Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 17:03

auto 009

 

GUISE
Les vestiges du château fort et le Familistère

 

Rendez-vous : 7h15 sur le parking de Géant d’Amiens- Glisy. Départ en car à 7h30

 

012bus

 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE :
fvmtv4fq9 h15 : accueil café à la buvette du Familistère

 

 

 

 

 

10 h 00 : visite guidée du Château Fort

 

12 h 00 : déjeuner au restaurant « Le Jardin »

images.png

 

14 h 30 : visite guidée du Familistère

 

15 h 30 : visite libre des espaces muséographiques

 

Sur le retour, arrêt à Fonsomme, à la source de la Somme

 

Arrivée à Amiens (parking de Géant) vers 19 heures

 

hibouQuelques infos.....

 

LA-FORTERESSE-DES-DUCS-DE-GUISE_listitem.jpgLE CHÂTEAU FORT DE GUISE
Le château de Guise est un ancien château fort construit au Xème siècle, appartenant à la famille de
Guise, vassale des comtes de Vermandois.
Transformé en citadelle au XVIème siècle, le château devient forteresse royale, remanié par Vauban.
En 1767, le donjon, construit de 951 à 1056, est restitué à Louis-Joseph de Bourbon, Prince de Condé.
La Première Guerre mondiale va causer d'importantes destructions.
En 1914, de violents combats ont lieu entre les Allemands et les Français.
En 1918, les Français reprennent la ville, leur artillerie pilonne le château et le détruit considérablement.
Il ne reste que le donjon et l'enceinte.
Les vestiges du château de Guise, sont aujourd'hui propriétés de la ville de Guise.
Depuis 1952, le Club du vieux Manoir en assure la restauration, l'entretien, l'ouverture au public.
La visite du château fort de Guise comprend : le donjon, l'enceinte fortifiée, les bastions, des
casemates d'artillerie, le musée archéologique, les souterrains de contre-mine, les grands celliers.
Le château est classé depuis le 31 juillet 2008.

 

DSC03987LE FAMILISTÈRE
Jean-Baptiste André Godin (1817-1888), fils d'un artisan serrurier, fonde en 1840, une entreprise d'appareil de chauffage et de cuisine, les fameux poêle « Godin », dont il est l'inventeur et qui aujourd'hui garde son nom;
Ces appareils ont permis à Godin, d'origine modeste, de faire rapidement fortune et de s'imposer sur un marché en pleine expansion.
En 1842, il découvre la pensée de Charles Fourier (1772-1837) dans un article publié par le « Guetteur », journal de Saint-Quentin. Par l'intermédiaire de l'école Sociétaire et de son chef Victor Considérant, Godin va prendre connaissance de l'oeuvre de Fourier. Il devient un fervent adepte de la théorie de Fourier et décide de consacrer sa fortune à la propagande des idées de celui-ci.
A partir de 1858 jusqu'en 1883, il fait construire pour ses ouvriers et leurs familles des bâtiments d'habitation dans un terrain de 6 ha, traversé par l'Oise.
L'ensemble des bâtiments couvre environ 20 ha, on y trouve d'une part l'usine et ses dépendances, et d'autre part les différents bâtiments du Familistère, immeubles d'habitation, école et théâtre, économat et divers services ainsi que les terrains environnants aménagés en parc ou en jardins.
Il fut Maire de Guise et de 1871 à 1876 et député de l'Aisne. .
En 1886, deux ans avant sa mort, il épouse sa collaboratrice, Marie Moret, fille de son cousin. Il meurt en 1888, et est enterré dans les jardins du Familistère.

 

La société qu'il a fondée existe encore aujourd'hui. L'association coopérative qui l'a détenait a été
dissoute en 1968. Son activité a été racheté par la Société « Le Creuset » et fait partie maintenant
du groupe « cheminée Philippe ».
Le Familistère a cessé de fonctionner à la même époque, mais les bâtiments sont toujours utilisés à des fins d'habitation et ont été classés au Patrimoine en 1991.
Le Familistère est devenu un musée ainsi que toutes les installations de vie sociale.

 

 


 

 LA SOURCE DE LA SOMME 

(cliquer pour voir des photos)

La source de la Somme se situe au nord du hameau de Fonsommes dont le nom signifie « Fontaine » (source) de la Somme, à seulement 85 m d’altitude. Au pied du muret protégeant le talus crayeux, l’eau sort de la roche en filets limpides. Elle se rassemble dans le bassin aménagé au premier plan avant de s’écouler vers la mer qu’elle atteint après un parcours de 200 km. La Somme naît de la venue à l’air libre des eaux souterraines contenues dans la craie qui constitue le plateau situé vers l’arrière-plan. L’eau des précipitations qui n’est ni évaporée ni transpirée par la végétation s’infiltre dans cette roche perméable, car très fissurée. Elle descend à plusieurs dizaines de mètres sous la surface du plateau jusqu’à ce qu’elle se trouve arrêtée par une couche marneuse imperméable. L’eau imbibe toute la partie inférieure de la couche crayeuse y constituant une « nappe libre » (anciennement : nappe phréatique). Elle s’écoule transversalement, d’une fissure à l’autre, en direction des vallées qui, entaillant profondément la surface des plateaux, recoupent la nappe. Ce recoupement permet à l’eau de sortir là où la craie est la plus fissurée, constituant une source. Tout au long de son parcours, la Somme se trouve renforcée par de nombreuses sources qui, soit l’alimentent directement, soit alimentent ses affluents. L’eau écoulée par la Somme vient presque entièrement des eaux souterraines de la nappe libre de la craie. L’apport direct par ruissellement à la surface du sol est infime en raison de la modestie de la plupart des pentes du bassin versant, de la perméabilité du sol limoneux et du sous-sol crayeux, de la rareté des précipitations intenses.
Emmanuel Désiré. (source http://crdp.ac-amiens.fr/idp/croix-fonsommes-02-source-de-la-somme-idfidp/)

 

Un peu de lecture sur la Somme et sa source :

par Madame Monique Séverin - texte lu par Luc Loiseleux.
Vendredi 19 novembre 2010

 

Album photos : cliquez ici

                    

appareil photo 06

Partager cet article

Repost 0
Published by petitpatrimoinepicard - dans sorties
commenter cet article

commentaires